MDS Is that’s it ?

Suite à l’article paru sur le blog de Florian concernant l’avenir de la BI Microsoft, j’en profite pour compléter mon cahier de doléances en revenant rapidement sur ma vision de MDS. Bon pour ceux qui ne savent toujours pas ce que c’est, il s’agit de la solution Microsoftienne pour faire du Master Data Management.

Le produit est apparu avec SQL Server 2008R2, mais à mon avis très difficilement vendable en son temps à cause de sa lamentable interface web utilisateur. Certes cela profite à certains éditeurs comme Profisee, qui ont pu développer leur propre interface client bien plus riche …

Cela fait maintenant plus d’un an que SQL Server 2012 est en RTM mais je dois avouer que c’est la première fois que je l’utilise réellement chez un client (même si çà reste actuellement de l’expérimentation, j’ai bon espoir)

Si l’on regarde les nouveautés de la version 2012 sur le site de MS :

  • « Redesigned web interface to add, delete, and move members quickly » : il est vrai que les opérations de maintenance sur les membres sont mieux pensées qu’auparavant. Néanmoins l’interface web n’est pas une grande réussite mais cela n’engage que moi🙂
    • des pages mal organisées  et pas très dynamiques (cf. copie écran)
    • une logique de fonctionnement déroutante… Parfois il faut cliquer sur le bouton modifier pour interagir, parfois un double clic est suffisant pour passer en édition (ex. sur le titre et la description des business rules)
    • bref, au vu du fiasco de la première interface web, je m’attendais quand même à quelque chose de mieux.
  • « Excel front-end (MDS add-in) allowing business users to autonomously add and edit data in the underlying systems on their own » : alors ,là il s’agit d’un vrai plus, et c’est ce qui rend le produit implémentable en clientèle. L’interface est intuitive et les utilisateurs ne seront pas perdus. Et oui, combien de fois sur des développements d’application de gestion, j’ai entendu dire « on ne pourrait pas avoir un classeur Excel qui se synchronise à la volée de façon bidirectionnelle » … Ils devront être ravis. Néanmoins, j’ai là encore quelques remarques :
    • limitation lors des publications sur plus de 100 000. Il s’agit alors d’une pré-validation qui doit être entérinée via la console d’admin web. A noter qu’il est conseillé sur de gros référentiels de filtrer les données avant de les charger dans Excel. Donc jusqu’ici ce n’est pas bien grave, voir somme toute compréhensible
    • le détails des erreurs de validation est limité aux 100 premiers membres  « #### members have validation errors. For members that display Error in the ValidationStatus column, details are shown for the first 100 only ». Là çà devient un peu plus problématique. On peut toujours s’en sortir avec un rapport SSRS sur les tables MDS mais bon cela devrait être intégré dans l’outil.
    • Le module Combine Data est bien utile pour initialiser/modifier un référentiel à partir d’une feuille Excel. La combinaison de données se fait via un simple mapping et s’effectue en CSV sans vous le dire et sans que vous puissiez paramétrer quoi que ce soit. Manque de bol, si vos libellés contiennent le séparateur de colonne çà met un sacré bazar. Bon je dois avouer que je n’ai pas trop cherché, je suis passé en mode bourrin avec SSIS.
    • le plugin Excel, ne permet pas d’administrer complètement le modèle. Du coup, on est toujours obligé de se coltiner la désastreuse interface web par ci par là .
  • « Improved performance, security, robustness, and scalability » : rien à dire (pour l’instant) à ce sujet.
  • « Integrated with Data Quality Services to data match before load » : c’est un réel plus que de pouvoir se connecter à une base de connaissance DQS. J’espère pouvoir faire  prochainement un article sur ce dernier.

Je tiens à ajouter quelques regrets sur la partie back :

  • le typage implicite des attributs « code » et « name » effectué automatiquement par le soft en nvarchar(250).  Le code peut être une valeur auto incrémentée (type int) mais stockée en nvarchar ce qui rend le tri par code complètement dénué de sens
  • les actions déclenchées par les business rules restent très basiques et vous serez très rapidement obligé de créer des actions custom via l’implémentation de workflow. Dommage, j’aurai bien aimé pouvoir faire appel à un job SQL Server, une procédure stockée ou bien un package SSIS…

Mis à part ces points, le produit back est bien abouti et le plugin Excel permet désormais de le proposer en clientèle. On aura donc tendance à laisser l’admin du référentiel à l’IT pour toute la gestion de la structure et des habilitations du/des modèles (merci l’interface web) et à donner aux utilisateurs un accès via Excel à la gestion de leurs données.

Pour conclure, je dirai que le socle technique du produit est bon mais il reste encore une forte marge de progression sur les interfaces end-user. Normal le produit reste jeune, mais rien de nouveau sur la 2014 qui pointe déjà son nez… Faut-il encore espérer des news au prochain PASS Summit ou bien attendre que les nouveautés viennent encore de l’équipe Office ?

2 réflexions sur “MDS Is that’s it ?

  1. Je partage tes retours sur MDS mais pas sûr qu’il y ait des annonces à ce sujet au PASS Summit 2013.

    PS : j’aime la remarque sur l’équipe Office, car c’est en partie vrai:/
    …même si l’équipe SQL fait un gros boulot sur plein de sujets…

  2. Pareil pour moi, j’ai eu l’occasion de toucher à la version 2012 et je dois avouer que mes premiers pas avec l’interface d’administration web ont été laborieux dû au fait qu’il manque une pincée de logique dans cette interface. Et l’Add-in Excel n’a pas su me réconforter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s